Logo Le Parigot

Le Parigot - Le Média des Parisiens

Le
Bernard Arnault annexe peu à peu l'ouest parisien © Le Monde

Le "Bernard Arnault-land" du Bois de Boulogne divise la majorité

L'opération LVMH qui doit récupérer l'ex-musée des Arts et Traditions populaires du bois de Boulogne, propriété de la Ville de Paris, pour en faire un lieu dédié aux métiers d'art, ne sera pas votée par les groupes communiste et écologiste.

Comme nous l'annoncions, c'est peut-être l'opération de trop pour l'oligarque du luxe : en effet, plusieurs courants de la majorité de gauche parisienne craignent que la partie du bois de Boulogne, qui accueille déjà la Fondation Louis Vuitton d'art contemporain et où LVMH gère le Jardin d'Acclimatation, ne devienne un "Bernard Arnault-land" (du nom du patron du groupe).
Le groupe communiste est ainsi "sceptique sur le contenu" à venir du projet. Les écologistes, eux, ont dénoncé une opération réalisée "sans mise en concurrence, un projet culturel encore flou" alors que la redevance reversée à la Ville sera "extrêmement faible". Les radicaux de gauche s'abstiendront en raison d'une "redevance trop faible au regard du lieu et de l'entreprise concernée". Le Parti de Gauche, qui ne fait pas partie de la majorité dirigée par la PS Anne Hidalgo, s'oppose au projet et affirme qu'il faut "investir dans la culture en dehors des intérêts privés".
 

Avis favorable de Claude Goasguen

La convention confiant pour 50 ans les murs de l'ancien musée au groupe de luxe, qui va le rénover sous la houlette de l'architecte star Frank Gehry, devrait néanmoins recueillir des voix de l'opposition, qui y semble favorable.
Les Républicains ont pointé une procédure de gré à gré qui "pose un problème juridique" mais le conseil d'arrondissement du XVIe, dirigé par le LR Claude Goasguen, a émis un avis favorable.  L'UDI-MoDem approuvera le projet mais demande des garanties d'une ouverture "à tous les publics".

"Très favorable à la ville"
Pour l'exécutif parisien, la simple remise en état du bâtiment aurait coûté 80 millions d'euros, et l'"issue budgétaire (du projet) est plutôt très favorable à la Ville et au contribuable parisien".
Le géant du luxe a annoncé le 8 mars, au côté de François Hollande et de Mme Hidalgo, un investissement de 158 millions d'euros pour cette nouvelle "Maison LVMH - Arts, Talents, Patrimoine". La convention d'occupation du domaine public soumise au vote, prévoit le versement d'une redevance fixe de 150.000 euros par an à la Ville et une redevance variable sur le chiffre d'affaires (de 2 à 10% selon la nature des activités: expositions, concerts, événementiel, produits dérivés, restauration).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.