Logo Le Parigot

Le Parigot - Le Média des Parisiens

Comment Anne Hidalgo ruine Paris
Une gestion calamiteuse qui promet le pire pour la capitale © DR

Comment Anne Hidalgo ruine Paris

Un article de Capital du mois de juin le confirme : l'endettement de la capitale s'envole, les taxes augmentent et les finances sont au plus mal.

Jean-François Legaret, maire du Ier arrondissement, nous le révélait il y a quelques mois: depuis 2014, la gestion des finances de la Ville est si calamiteuse que les argentiers d'Anne Hidalgo sont obligés de recourir à des tours de passe-passe comptables pour cacher la misère. Une longue enquête du mensuel Capital vient le confirmer : entre dépenses extravagantes et manque d'épargne, les investissements de l'Hôtel de Ville se font aux dépens des générations futures.

Recette miracle

Ainsi, alors que les dépenses de fonctionnement ne peuvent être financées par de l'endettement, selon le code des collectivités locales, et qu'à Paris elles restent toujours démesurées, en raison d'une masse salariale pléthorique - dont l'absentéisme chronique conjugué à des semaines de 32 heures ne fait qu'accroître l'inefficacité - Anne Hidalgo a trouvé la recette miraculeuse, et scandaleuse : convertir des milliers de logements privés en logements sociaux et se faire verser cinquante ans de loyers d'avance par les organismes HLM à qui elle en confie la gestion... Elle récolte ainsi dans les 300 millions d'euros pas an, qu'elle renomme "épargne brute" pour financer ses investissements. Le seul hic étant, outre le fait qu'elle pille l'héritage des Parisiens futurs, qu'elle n'a pu réaliser cette opération qu'avec une dérogation exceptionnelle de l'Etat, dont l'ancien président était tout acquis à sa cause. Seulement, à partir de 2018, elle va devoir convaincre la nouvelle majorité de l'autoriser à reconduire sa ruse. Majorité et gouvernement qui sont loin d'être acquis à la féale de Benoît Hamon...

Dette abyssale et taxes gonflées

Mais il y a pis : la dette, déjà gonflée par Bertrand Delanoë à 3,4 milliards, a presque doublé en trois ans : en décembre prochain, elle devrait approcher les 6 milliards d'euros, ce qui laisserait à la fin de son mandat en 2020 une ardoise de 3400 euros par Parisien, et un délai de 18 ans pour la rembourser quand les spécialistes estiment qu'au-delà de 12 ans, il y a le feu...

Et ceci alors que, contrairement à ce qu'elle avait annoncé en début de mandature, Anne Hidalgo a bien procédé à des augmentations de taxes tous azymuts - quoiqu'elle se soit gardé de toucher aux symboliques taxe d'habitation et impôt foncier : doublement du produit de la taxe de séjour, création d'une taxe sur les résidences secondaires, augmentation de 10% des droits de mutation, multiplication par deux des taxes de stationnement et des amendes, augmentation des droits de terrasse, des concessions de cimetières, des redevances de pompes à essence, etc. Au final, la ponction sur la population a augmenté de 23% en trois ans !

Tout ceci pour réaliser des investissements ridicules dans des potagers ou des logements sociaux hors de prix. On attend avec impatience le prochain rapport de la cour des comptes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.